BLOGS

Histoire de la Birmanie 1

publié le 06 Janvier 2014 par David

Histoire de la Birmanie 1ère partie

La Birmanie est un pays riche en patrimoine d’une grande diversité et d’une beauté exceptionnelle.
Le Myanmar est un croisement géographique entouré par la Chine, Le Laos, le Thaïlande, le Bengladesh et l’Inde. C’est une union fédérale composés de 7 états au nord et de 7 provinces au sud. L’instabilité politique marque le passé de ce pays de milles et une pagode. L’histoire de la Birmanie, cette péninsule indochinoise est un peu compliquée.
 

Le pays a subi plusieurs dominations


La Birmanie a fait son apparition dans l’histoire vers le Ve siècle après JC, connut un bref fondement pendant le royaume de Pagan jusqu’au XIIIe siècle. Ensuite, au XIIIe siècle, la Birmanie subit la domination mongolienne. C’est vers le début de XIXe siècle que les britanniques déclenchèrent trois guerres à l’encontre de la Birmanie, jusqu’à l’annexion du pays à l’empire des Indes. C’est en 1937 que la Birmanie a commencé à obtenir l’autonomie sur une partie de son territoire. Les Japonais sont alors entrés dans le pays et l’ont occupé pendant 3 ans, de 1942 à 1945. Les Britanniques ont ensuite de nouveau assujetti la Birmanie.
 

L’indépendance et le général Ne Win


C’est finalement en 4 janvier 1948 que la Birmanie a conquis son indépendance. Elle refusa de faire partie du Commonwealth. Jusqu’en 1962, L’union de la Birmanie est relativement prospère. Cette situation n’a pas duré. Le général Ne Win renverse le pouvoir suite à un coup d’état. Il impose alors une nouvelle constitution et un régime socialiste national. C’est un véritable échec économique. Partout, à Rangoon et dans tous les pays, des manifestations sont fortement réprimées. En 1988, Le Général Ne Win démissionne. Les militaires ont prennent alors le pouvoir.
Mme Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix 1991, qui est non moins la fille de la ministre de la guerre pendant l’occupation japonaise, devient un leader contre la dictature et est alors assignée à sa résidence. En 1988, elle devient la secrétaire générale de la NLD (Ligue Nationale pour la démocratie). En 1990, les résultats des élections obtenus par la NLD ne sont pas été respectés. En 1992, le Général Saw Maung remplace le Général Than Shwe au pouvoir. C’est en 1995 qu’Aung San Suu Kyi est liberée.
 

De la libération d’Aung San Suu Kyi à la révolution de safran


En 1996, après sa libération, elle ne peut pas organiser des réunions publiques devant sa résidence. La même année, l’Union européenne fait un blocus sur l’envoi des armes destinées au régime militaire. Des sanctions internationales sont prises, comme l’arrêt de l’aide de la banque mondiale ou du FMI. L’année suivante, les militaires décident de mettre en route l’opération « année du tourisme en Birmanie ». En 1998, le General redevient numéro un au pouvoir. Ce entraîne le fait que l’année suivante il y aura une répression des manifestants mécontents de la hausse des carburants, mais aussi des opposants à la junte militaire menés par la leader Aung San Suu Kyi. Mais le régime militaire fini par obtenir un cessez-le-feu. Aung San Suu Kyi est de nouveau assignée en 2000.
Le dialogue de médiation avec la junte militaire se poursuit sous l’égide du secrétaire général des Nations unies. C’est en 2002 qu’Aung San Suu Kyi a été de nouveau libérée.
L’année suivante, son convoi est attaqué par des forces du régime, alors qu’elle faisait une tournée dans le nord du pays. Elle est ensuite détenue jusqu’à sa dernière libération en novembre 2010. Entre temps en 2003, est arrêté le premier ministre le Général Khin Nyunt, et ses coéquipiers, qui voulaient annoncer une feuille de route pour la démocratie.
En 2007, une nouvelle hausse sans préavis des carburants entraîne des manifestations dans plusieurs villes de la Birmanie. En 5 octobre 2007, des centaines de moines manifestent leur désaccord envers la junte militaire. « La révolution safran » voit le jour.

L’histoire de la Birmanie est une longue succession d’étapes fascinantes. C’est l’exact reflet du pays lui-même.

Vous trouverez la suite dans l’article de demain !

Vous pouvez également consulter notre article sur la politique en Birmanie, et ce site pour d’autres informations.

Et ne manquez pas de vous renseignez sur les séjours dans le pays ici et sur la page d’accueil du site !

Laissez un commentaire




Conseiller expert Birmanie
ROMAIN

Nos experts du voyage en Birmanie sont à votre écoute du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

01 40 03 35 87
DEVIS
32 ANS DE VOYAGES RÉUSSIS
CFA Voyages
    • 4 agences à Paris
    • Meilleurs tarifs garantis
    • Spécialiste de l'Asie depuis 1986
    • 20 conseillers experts à votre service
    • 40 000 voyageurs satisfaits chaque année
    • 1er partenaire de Thai Airways, Vietnam Airlines, Singapore Airlines et Malaysian Airlines
Votre conseiller Birmanie
Carte de la Birmanie - Myanmar - Asie
République de l'union du Myanmar
Les avis de nos voyageurs 4.5/5 (107 avis)

Complètement fermé au tourisme avant 1990, le Myanmar s’ouvre peu à peu aux visiteurs étrangers. Bien que certaines grandes villes se modernisent et perdent peu à peu leur charme d’origine, la grande majorité du pays est restée intacte, offrant une expérience unique et authentique. Vous profiterez ainsi d’une atmosphère particulière, sereine, loin des sentiers battus, des circuits habituels et des sites touristiques bondés. Le Myanmar est toujours un territoire fascinant et inconnu alors profitez-en avant qu’il ne perde tout ses mystères !

Voyage Birmanie